Monthly Archives :

juin 2017

La blépharite : on en guérit facilement ! Centre médical de l'alliance

La blépharite : on en guérit facilement !

La blépharite.

Vos paupières sont irritées depuis quelques temps ?  Votre vision est trouble et vos yeux chatouillent bien que vous n’ayez pas d’allergie connue ?  Il s’agit peut-être d’une blépharite et nous pouvons vous aider !

Qu’est-ce que la blépharite ?

La blépharite se traduit par une inflammation du bord des paupières et de la racine des cils. Le plus souvent causée par une bactérie, elle peut devenir chronique.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont assez typiques et facilement interprétables…

  • Paupières collées, surtout au réveil
  • Sécrétion, croutes sur les cils
  • Rougeur de l’œil
  • Sensation d’œil sec
  • Irritation
  • Démangeaison
  • Gonflement des paupières

Quelle est la cause ?

Il existe deux types de blépharite : la blépharite antérieure et la blépharite postérieure.
La blépharite antérieure peut être d’origine staphylococcique (bactérienne) ou séborrhéique (souvent liée à une dermatite).
La blépharite postérieure aurait pour origine un dysfonctionnement des glandes de Meibomius qui ont un rôle dans la production de lipide des glandes lacrymales.
Dans les deux cas, les symptômes sont presque identiques.
Une déficience d’hygiène des paupières ainsi qu’un taux de pollution élevé sont des facteurs de développement de la blépharite.
Un trouble auto-immun peut également être responsable de cette infection.

Comment la soigner ?

Avant tout il est important de rappeler qu’un soin quotidien du visage et donc des yeux est recommandé pour éviter toute contamination bactéricide.
Evitez de vous frotter les paupières sous peine d’amplifier l’inflammation. Lavez-vous les mains régulièrement ou après avoir frotté un œil qui chatouille afin d’éviter de contaminer l’autre œil.
Dans le cas de symptômes légers et débutants, appliquer une compresse propre et chaude sur les paupières plusieurs fois par jour pourra vous soulager.
Ensuite, si les symptômes persistent et/ou empirent, il sera indispensable de consulter un ophtalmologue afin d’apposer un traitement efficace tel qu’un antibiotique, un corticoïde ou encore des stéroïdes.
Plus l’inflammation sera traitée rapidement et de manière appropriée, plus vite elle sera guérie et plus vous diminuerez le facteur de chronicité.

Conclusion.

Frotter un œil qui chatouille n’est pas toujours la bonne solution à adopter bien qu’elle apporte une sensation de soulagement instantané.
Les collyres et/ou pommades que l’on reçoit en pharmacie ne sont pas toujours appropriés au problème réel ou pas assez puissant face à une infection spécifique et n’apporteront  qu’un confort temporaire.
Afin de limiter les « dégâts » ou de ne pas vous retrouver avec un œil en feu, la meilleure attitude à adopter est de prendre rendez-vous auprès d’un ophtalmologue qui saura rapidement vous soulager.
Contactez dès lors le Centre Médical de l’Alliance au 02/387.30.68 ou prenez rendez-vous en ligne via notre website (http://www.cm-alliance.be/rendez-vous/ )!

Cancer de la prostate. Mot clé : prévention ! Centre médical de l'alliance

Cancer de la prostate. Mot clé : prévention !

Un cancer fréquent chez l’homme.

En Belgique, selon le Registre du Cancer, environ 8000 nouveaux cas de cancer de la prostate sont répertoriés chaque année. Environ trois quarts des patients ont plus de 65 ans. Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme, mais il n’est responsable que de 3% des décès. La plupart des cancers de la prostate évoluent très lentement. D’ailleurs, la grande majorité des hommes chez qui l’on détecte ce cancer mourront d’une autre cause. Bien souvent, la tumeur demeure localisée dans la prostate et a des effets limités sur la santé.

Dépistage.

Détectées à un stade précoce, 95 % des tumeurs de la prostate pourraient être guéries. C’est dire l’importance du dépistage.
Le dépistage repose essentiellement sur un simple dosage des PSA. Un examen annuel est recommandé pour les hommes de plus de 50 ans, voire vers 45 ans en cas de facteurs de risque (antécédent familial notamment).
La plupart des hommes atteints d’un cancer de la prostate ne présentent aucun symptôme au stade initial. Dix ans peuvent s’écouler avant l’apparition des premiers symptômes.
Dans tous les cas, certains symptômes doivent amener à consulter rapidement un médecin afin d’en déterminer précisément l’origine. Ces signes peuvent être causés par un cancer, une affection prostatique bénigne ou d’autres maladies : besoin fréquent d’uriner, surtout pendant la nuit, difficulté à retenir l’urine ou, au contraire, à commencer d’uriner, impossibilité d’uriner, débit urinaire faible ou discontinu, douleur ou sensation de brûlure à la miction, présence de sang dans les urines, éjaculation douloureuse, douleur sourde au bas du dos, dans les hanches ou en haut des cuisses…

Les méthodes de dépistage.

Les deux principales méthodes pour déceler un cancer de la prostate sont les suivantes: la mesure du PSA (Prostate Specific Antigen) dans le sang et l’examen de la prostate par toucher rectal.
L’Echographie réalisée par voie intra-rectale et l’IRM (imagerie par résonance magnétique) permettent d’affiner la suspicion de cancer de la prostate.
Finalement des biopsies prostatiques écho-guidées devront être réalisées pour affirmer la présence ou non de cellules cancéreuses dans la prostate.
Le CT Scan et la scintigraphie osseuse permettent quant à eux de savoir s’il y a propagation de la tumeur dans d’autres organes (métastases).
Une fois le cancer diagnostiqué, le traitement va dépendre de son stade, de sa rapidité d’évolution et bien entendu de l’âge et de l’état de santé de l’homme. Plus un cancer de la prostate est identifié tôt, plus les chances de guérison sont grandes. Lorsque le cancer se limite à la prostate, il y a de fortes chances de guérison. Une fois qu’il s’est propagé, il devient souvent inguérissable.

Le traitement du cancer de la prostate.

Une fois détecté le choix d’un traitement peut être difficile à faire. Il est très utile pour un homme atteint d’un cancer de la prostate d’être bien informé des détails sur le diagnostic et les options de traitement.
Options de traitement du cancer de la prostate
surveillance active par examens de la prostate et suivi de la tumeur à intervalles réguliers.
chirurgie par prostatectomie radicale – Intervention chirurgicale la plus courante pour retirer un cancer de la prostate localisé actuellement réalisée par chirurgie laparoscopique robotique assistée. L’intervention a pour but d’enlever complètement le cancer de la prostate associée ou non à un curage ganglionnaire pelvien.
radiothérapie et brachy-thérapie (curiethérapie)
hormonothérapie
chimiothérapie
Ces différents traitements peuvent être utilisés seuls ou en association.

Conclusion.

Le Cancer de la Prostate est une maladie fréquente d’évolution lente, parfois mortelle mais curable si elle est diagnostiquée à des stades localisés.
Les patients peuvent bénéficier d’un diagnostic précoce du cancer de la prostate mais beaucoup d’hommes seront porteurs de cancers de prostate appelés indolents parce qu’ils ne donneront jamais de symptômes ou de métastases, et n’entraineront jamais le décès du patient.
Les techniques de diagnostic actuelles (toucher rectal, PSA et diagnostic) risquent de mettre en évidence des cancers indolents et de « rater » une faible proportion de cancers agressifs. De même il ne faut pas oublier que les mises au point et traitements ne sont pas sans risque.
Même si pour l’instant le dépistage organisé et systématique du cancer de la prostate n’est pas recommandé par les autorités de santé, il est vivement conseillé sur un mode individuel.
Une consultation s’impose en cas de symptômes urinaires car un cancer de la prostate peut se révéler par les mêmes troubles que l’adénome de la prostate
Comme tout cancer, plus il est décelé et pris en charge tôt, plus son pronostic est bon.
Une question, une hésitation ? Un service urologie vient de s’ouvrir au Centre médical de l’Alliance. Contacter notre secrétariat ou prenez rendez-vous avec un urologue qui pourra répondre à vos questions et vous orienter au mieux vers la solution optimale à votre problème !

Fondation JED au Palais des Académies Centre médical de l'alliance

Fondation JED au Palais des Académies

Fondation JED, Palais des Académies ce samedi 10 juin 2017 au soir pour la remise de 3 bourses de recherche en neurologie et ophtalmologie pédiatrique (9ème année).

Bravo au mécénat de Jacques et Danielle Espinasse

L'épilation laser : sans douleur et efficace ! Centre médical de l'alliance

L'épilation laser : sans douleur et efficace !

Avec l’arrivée d’une infirmière diplômée au Centre médical de l’Alliance, l’épilation définitive se pratique aussi chez nous.
L’épilation au moyen du laser à diode LIGHTSHEER permet d’obtenir la réduction et/ou disparition des poils, avec des effets stables, à long terme ou permanents, en prenant sélectivement pour cible la mélanine des follicules pileux.

Mécanisme d’action de l’épilation laser.

La cible primaire est la mélanine contenue dans la tige pilaire. Il n’est donc pas possible de traiter les poils blancs.
Le but est d’obtenir la destruction des zones germinatives du follicule pileux ,le bulbe et le bulge. Ce sont les cibles secondaires.
Le laser provoque 3 actions sur la pilosité : destruction, miniaturisation (poils fins et clairs) et retard à la repousse.
Pour plus d’infos, cliquez ici ou n’hésitez pas à nous appeler.

    Préférences

    Quand vous visitez un site, certaines informations sont gardées en mémoire par votre navigateur sous forme de cookies. Vous pouvez changer ici vos préférences. Il se pourrait que bloquer ces cookies ait un impact sur votre expérience utilisateur et sur les services que nous offrons.

    Cliquez pour activer/désactiver google analytics
    Cliquez pour activer/désactiver google font
    Cliquez pour activer/désactiver google map
    Politique de confidentialité
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Si vous ne voulez pas de ces cookies, veuillez définir vos préférences et accepter ou non leur utilisation.