Monthly Archives :

septembre 2017

Quand le cancer du pancréas se détectera dans les yeux 150 150 Centre médical de l'alliance

Quand le cancer du pancréas se détectera dans les yeux

Sylvie Riou-Milliot indique en effet dans Sciences et Avenir que « des chercheurs de l’Université de Washington (Seattle) ont développé un dispositif qui permet, au même titre qu’un test sanguin, de détecter une coloration jaune anormale de l’œil, un signe précurseur de la maladie ».
« Il s’agit de BiliScreen, une application pour smartphone qui utilise la caméra du téléphone associée à des algorithmes de vision ainsi qu’à une boite spéciale qui bloque la lumière ambiante et des lunettes qui aident l’application à calibrer les couleurs », explique la journaliste.
Sylvie Riou-Milliot précise que « les chercheurs se sont intéressés à un symptôme précoce de la maladie, l’ictère, également appelé jaunisse. Cette coloration prise par la peau, mais aussi les muqueuses et l’œil, est en lien avec un taux élevé de bilirubine dans le sang ».
La journaliste note que « la bilirubine, un pigment issu de la dégradation des globules rouges, est fabriquée par le foie mais s’écoule parfois mal, en raison dans le cas du cancer, d’une compression par la tumeur. Quand son taux sanguin augmente (hépatites, anomalies), une coloration jaune plus ou moins nette des différents tissus apparait ».
« Or, à un stade précoce, le signe est indétectable, quand seule la sclère et la conjonctive, des membranes de l’œil, sont concernées, bien avant que l’ictère ne se généralise à la peau. C’est bien tout l’enjeu de ces travaux basés sur la précocité du diagnostic », ajoute-t-elle.
Sylvie Riou-Milliot relève que « BiliScreen prend donc des photographies de l’œil pour estimer le taux de bilirubine. Une étude réalisée sur 70 volontaires a permis de constater que l’application était à 89,7% aussi précise qu’un dosage sanguin de bilirubine ».
Elle observe enfin que « le dispositif qui devra désormais faire la preuve qu’un dépistage tumoral est possible pourrait constituer une aide précieuse face à un cancer redoutable dont la survie ne dépasse pas cinq ans ».
« Mais d’autres applications sont déjà prévues, comme le dépistage de la jaunisse des nourrissons, déjà effectué auprès de 500 enfants ou dans d’autres maladies du foie et du pancréas », conclut Sylvie Riou-Milliot.
– Revue de presse rédigée par Laurent FICHET. Sciences et Avenir –

    Préférences

    Quand vous visitez un site, certaines informations sont gardées en mémoire par votre navigateur sous forme de cookies. Vous pouvez changer ici vos préférences. Il se pourrait que bloquer ces cookies ait un impact sur votre expérience utilisateur et sur les services que nous offrons.

    Cliquez pour activer/désactiver google analytics
    Cliquez pour activer/désactiver google font
    Cliquez pour activer/désactiver google map
    Politique de confidentialité
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Si vous ne voulez pas de ces cookies, veuillez définir vos préférences et accepter ou non leur utilisation.